Forum d'organisation de JDR en région toulousaine
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [D&D 3.5] Les frères dragons de l'inframonde (Low-fantasy, style 15ème sciècle, "aztèque")

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Molden
Ethran
avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 05/02/2013
Age : 25
Localisation : Jeanne d'arc

MessageSujet: [D&D 3.5] Les frères dragons de l'inframonde (Low-fantasy, style 15ème sciècle, "aztèque")   Mer 6 Fév - 16:25

Synopsis:

Originaires de la ville ou voyageurs passant par l’enclave indépendante du Royaume, on ne peut manquer de participer au Carnaval de Port-Beault, ville portuaire située dans le Golfe du Sphinx qui offre à cette période de l’année les plus grandes réjouissances pour célébrer la fin du carême
de l’église d’El le Lumineux. Des festivités publiques encadrées par le Dux de la cité ne manquent pas d’attirer sur les routes menant
à la ville toutes sortes d’équipages, qui vont des nobles sur leurs chaises à porteurs et accompagnés de convois de serviteurs chargés de lourds bagages, aux marchands tirant des chariots encombrés des produits qu’ils comptent bien écouler sur les nombreuses foires qui vont encombrer toutes les places de la ville.

Mais pour d'autres ce jour est le théatre d'autres opportunités. En effet c'est ce jour là que le capitaine Maldutti, revenu du "nouveau monde" les calles pleines de richesses et de denrées exotiques organise la seconde expédition vers cet Eldorado.

Spécificités de la partie:

Monde non-formel qui ne serait pas sans rappeler l'Europe du 15ème sciècle. L'ancien monde n'st pas très important donc si quelque chose doit être ajouté au paysage pour votre background il en sera après discussion.

Le jeu démare en mode basse fantaisie, la magie est peu présente et en grande part interdite (hégémonie d'une seule église et inquisition, toussa...)

Les créatures fantastiques sont innexistantes ou presque aux yeux des personnages, tâchez d'avoir un oeuil innocent par rapport aux créatures communes pour un résident des RO.

Races:
Humain, nain, gnome, demi-orque, demi-elfe. Mis à part les premiers, les autres sont rares dans le paysage. Le reste est à négocier.
N'en déplaisent aux eldarophiles, les elfes ne sont pas dispos pour des raisons de roleplay.

Classes:
Toutes classes martiales avec une préférence pour les bretteurs de finesse parce que c'est plus d'époque (mais la ville est très cosmopolite donc si vous voulez un samuraï ou un dervish...).
Classes aventureuses: A discuter au cas par cas, ne pas oublier la base de basse fantaisie.
Classes de magie divine. Le dogme du dieu unique El laisse peu de place aux autres pratiquants. Mais certains pratiquent secrètement des mystères étrangers. Les domaines sont répartis parmi les saints. L'alignement du dieu est loyal, il donne donc des sorts orientés contre le chaos. Je laisse l'autre axe sujet à l'interprettation personnelle du joueur car ce monde n'est pas manichéen.
Classes de magie profane: Un seul mot, hérétiques, mais c'est jouable avec un peu de discretion, vis à vis des pnj et des pj...
La magie est très faible mais certains pourront développer des capacitées innimaginées en mettant le pieds sur le nouveau monde...


Armes à feu (d'époque) dispoibles! (Dragon magazine #321), boussole, sextans et autres choses de cet accabit.

Type de jeu orienté roleplay mais n'hésitez pas à développer le crunch car il y aura quelques rudes batailles à livrer.

Voilà, je propose ça car j'ai cette campagne sur le bout des doigts. Si ça intéresse des gens il faudra gérer la logistique du machin mais vous devez avoir l'habitude.

Posez toutes vos questions.


Dernière édition par Molden le Mer 13 Fév - 15:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poireau-san
huhrong
avatar

Messages : 700
Date d'inscription : 07/11/2010
Age : 26
Localisation : Ecole Nationale Vétérinaire de Nantes

MessageSujet: Re: [D&D 3.5] Les frères dragons de l'inframonde (Low-fantasy, style 15ème sciècle, "aztèque")   Mer 6 Fév - 17:08

hum, j'aime le concept de ta campagne et j'aurais bien voulu y participer, malheureusement, je ne suis pas souvent sur Toulouse (contrairement à jadis Razz ) et les rares créneaux de parties où je suis disponible sont réservées en priorité au deux campagnes où je suis déjà joueur...

Voilà, cependant si ça ne te gêne pas de m'intégrer dans ta campagne de temps à autres, je suis preneur. Mais je risque de ne pas pouvoir être un joueur régulier

_________________
Acculée, Tsurlanej la liche illithid, n'avais plus d'autre option que fuir, tous ses sbires ayant succombé. Elle lança néanmoins au groupe d'aventuriers :
"N'espérez pas survivre bien longtemps, misérables ! Bientôt, nous utiliserons la puissance des deux Fragments à leur maximum et alors plus rien ne pourra nous arrêter..."



La Geste de l'Artefact Perdu, Chapitre Troisième, Acte 8
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Molden
Ethran
avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 05/02/2013
Age : 25
Localisation : Jeanne d'arc

MessageSujet: Re: [D&D 3.5] Les frères dragons de l'inframonde (Low-fantasy, style 15ème sciècle, "aztèque")   Mer 6 Fév - 18:11

Si la partie se fait y'a moyen. Je fais un demi PNJ et basta.

D'ailleurs ça me fait penser, je peux vous montrer des exemples de background des joueurs de la campagne forum ou ceux proposés par le scénario qui m'as inspiré (dans JDR magasine).


Théodore Eisenheim de Ludwigslust, hobereau de Bohêmia, « baron » des Zingaros
Lieu de passage obligé pour nombre de voyageurs traversant le petit royaume oublié de
Bohêmia, le petit château des Ludwigslust accueille pèlerins de El, nobles et colporteurs.
Depuis des générations, les Zingaros de Bohêmia cultivent l’art du spectacle dans la
tradition de ce peuple nomade renommé pour ses chants et sesdanses. Théodore, cadet de
famille provinciale, rejoignit une caravane de ces gitans qui l'adoptèrent. Jongleur, lanceur
de couteaux et monte-en-l'air, il n’a pas oublié la poésie et l’art militaire inculqués aux
Ludwigslust. Il est arrivé à Port-Beault pour fuir les tracas d’une liaison adultère avec une
compatriote, en espérant que les femmes y sont moins enjôleuses.

Danakil d’Aksoum, Prince d'Aksoum, du continent d’Al-Kem
Il est le descendant du premier roi de son royaume, un magicien puissant qui aurait épousé
une reine légendaire pour sa beauté tentatrice et les richesses de son pays natal. Éloigné du
trône par son oncle l'usurpateur, Danakil fut envoyé comme prêtre de El le Lumineux à
Shalem, la capitale éternelle, ville carrefour des multiples religions venant de l'orient et de
l'occident. En cette dernière, il acquit une réputation de fin théoricien et de fait participa aux
conciles de Carringues, près du Golfe du Sphinx, qui avaient pour but l'union de toutes les
églises de El.
Ces trois dernières années, de concile en concile, il obtint de l'aide contre les attaques des
pirates maures au nord et au sud du royaume d'Aksoum. Mais Danakil se refusa à un évêque
de El qui aimait la chair exotique et est à présent recherché pour l'avoir émasculé. Déçu de la
barbarie occidentale, Danakil profite des crédules en se disant émissaire du légendaire
royaume d'El, situé aux confins du monde. Désabusé, en attendant de revenir à Aksoum, il
traîne ses guêtres sur les pavés de Port-Beault.

Armando Castiglione, cartographe, 23 ans
Originaire de l’intérieur des terres, passionné des mers, il a étudié les portulans des premiers
navigateurs aventuriers de Port-Beault, dont il connait parfaitement les voyages. Se faire
engager comme cartographe par Malduti lui permettra de mettre ses talents artistiques à
contribution, de tenir un journal de bord détaillé de son expédition et de réaliser de
nombreuses esquisses des peuples et créatures qu’ils vont rencontrer.


Un joueur bien inspiré (bon c'est du BG version forum, j'en demande pas tant sur table):

Antonio Lucio Magliani:
La pluie tombait violement sur les tuiles du toit de la splendide maison du Marquis Magliani, quand naquit ce petit enfant tout rose dont les nourrices ne parvinrent à retenir leurs flots de louange. Cela faisait 20 ans que le Marquis tentait d’avoir un successeur. Et il avait sous ses yeux, ce dont il rêvait le plus dans ce bas monde, un héritier masculin. Pour cela, il dû changer deux fois d’épouses, et finalement, c’est dans le sein de cette femme splendide, avec laquelle il n’était pas marrie, qui l’avait conquis 9 mois plutôt.
Leur rencontre ne fut pas des plus banales. Alors que le Marquis se faisait un chemin dans la foule du marché de … pour ce rendre au palais des doges. Il se fit agressé par une bande de manants affamés. Sa garde en vînt vite à bout, et dans sa cruauté impitoyable, le Marquis demanda que l’on exécute ces manants derechef. Alors que la garde s’empressait de commencer leur triste travail, une femme, à la capuche sombre, se dressa devant le Marquis. La femme n’avait pu se contenir devant un tel acte de tyrannie. La première réaction du marquis fût l’étonnement qui se changea rapidement en colère. Mais quand la femme, se tenant fièrement debout devant son joug, retira il ne put contenir un cri d’émerveillement. Etait-ce une gitane comme les autres ? Sa peau satinée, ses cheveux noirs comme la robe de sa jument chérie. Il lui proposa galamment de le rejoindre à son palais, dans la soirée. Avec les plus charmantes attentions, toute colère avait disparue dans son esprit. La journée fut un cauchemar, cette jeune femme n’arrêta pas d’hanter ses pensées. Quand vînt l’heure du rendez vous, il se poudra. Il parla à sa femme d’un rendez vous pressant pour les affaires. Mais l’heure tournait et cette femme ne se présentait pas devant le portique. Il commença à s’énerver contre la femme, puis contre lui. Lui, si naïf qui avait cru que ses 50 années pouvaient encore charmer ces belles demoiselles. Pourtant la gitane se présenta, celle-ci avait grandement hésité à se présenter, car elle n’appréciait pas la noblesse décadente de cette ville, et encore moins le fleuron de ce beau monde, le marquis. Mais la peur de représailles l’avait emportait.
Quand la soirée toucha à sa fin, la pauvre fille en avait oublié ses aprioris. Elle s’était laissée courtiser par cet homme. Elle avait complètement oublié les événements du matin. Fût-elle ébahie par les présents de cette homme, qu’elle finit par lui accorder ce qu’elle avait de plus intime. Le lendemain, le Marquis partit à la sauvette, laissant la jeune femme, seule dans une chambre luxueuse d’un hôtel …
Les temps passèrent, et l’amante d’un soir s’était complètement éclipsée devant le reste des rencontres galantes du Marquis. Quand un jour, cette femme se présenta devant le parvis de la demeure du Marquis. Elle, affirma qu’elle était enceinte du Marquis, celui-ci en fût tout-à-fait honoré. Mais la femme de ce-dernier vit d’un très mauvais œil cette annonce. Bien sur, la jeune femme fût nourrie et logée dans une chambre de domestique. La suite fût 4 mois de souffrance pour la pauvre fille.
La femme du Marquis s’en réjouissait secrètement espérant une fausse couche. Ainsi lui proposa t’elle des tisanes, fort désagréable, dont elle vantait les vertus. Mais l’enfant naquit au désespoir de la femme du Marquis. La jeune gitane mourut des empoisonnements successifs qu’elle avait subit de la part de la femme du Marquis. Cette dernière commença à haïr cet enfant. Le marquis lui affichait dorénavant un sourire, ce sourire d’un homme comblé. Mais à force de manigance, la femme du Marquis obtint l’envoi du très jeune garçon à l’école privée du mont de Blois.
Les 15 ans, qu’il y passa, ne furent pas des plus gais. Il y apprit la maîtrise de la prose et de la poésie. Il y apprit le maniement des armes. Il y apprit la musique. Il y apprit l’histoire. Il y apprit la courtoisie, la noblesse, la galanterie et toutes ses valeurs auxquelles les gens de la haute tenaient. Il n’avait, de son père, que des nouvelles succinctes. Ses camarades avaient hérité la perfidie des mœurs de leurs parents, lui avait hérité de la grâce et de l’agilité de sa mère, mais il n’avait obtenu de son père à la limite que l’esprit froid et calculateur. Pour ce qui est du physique, il avait gardé l’épaisse chevelure soyeuse de sa mère. Sa peau était très pale, alors qu’aucun de ses deux parents n’avait la peau blanche. Mais ce qui était encore plus intrigant, c’était ses yeux, d’une couleur bleue éclatante comme les plus pur des saphirs de toutes les mers et océans connues.
Les entrainements physiques s’étaient intensifiés. Il restait pourtant très fin, mais il compensait celà par un talent extraordinaire d’esquive et d’adresse. Mais là où il brillait le plus, c’était lors des joutes verbales, où les concurrents rivalisaient de mérites pour les poésies qu’ils scandaient. Puis vînt son 17 anniversaire, et il dû quitter l’école, pour rejoindre son père pour apprendre les rudiments de l’état de Marquis. Son départ ne fût que des plus normaux, et avec certains de ses camarades, ils se promirent de se retrouver.
Quand, il se présenta devant la maison en marbre, il en fût époustouflé par la beauté du lieu. Mais rapidement il fût écœuré des comportements décadents de ses parents. Son père avait commencé à perdre sa stature altière. Sa belle mère était aigrie au possible. Les trois années de sa vie furent un cauchemar. Dégoutté de la vie princière que lui proposait son père, il décida de tracer sa propre route. Ce ne fut pas réellement une fugue. Il s’entretint longuement avec son père, celui-ci se facha. Et ouvertement lui expliqua à quel point il trouvait cela indécent que quelqu’un de ce rang fasse partie d’une expédition où les risques sont énormes, où la richesse proposée et minime et la reconnaissance inexistante. Mais il ne voulait pas contrarier son seul héritier, ainsi lui proposa-t-il un marché. Lui accorder la possibilité de voyager, à contre partie devait-il changer d’identité pour ne pas tacher l’image de marque de la famille. Il se nomerait Gaminial.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Molden
Ethran
avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 05/02/2013
Age : 25
Localisation : Jeanne d'arc

MessageSujet: Re: [D&D 3.5] Les frères dragons de l'inframonde (Low-fantasy, style 15ème sciècle, "aztèque")   Dim 10 Fév - 12:26

Bon d'après les dernières infos on aurait 3 personnes intéressées et 2 intéressable de votre côté. Avec les 2 que je pourrais rammener ça fait un groupe bien conséquent.

Je me mets à retravailler tout ça et on voit où et quand on peut commencer.

Si vous vooulez réfléchir à votre perso. Commencez à trouver un concept d'homme de ce pseudo IVème sciècle. Demandez vous quelles compétences il peut offrir en s'engageant pour le compte de Malduti. Quels sont ses espoirs et objectifs en eldorado...
Avec tout ça, fouillez autant de bouquins D&D que vous voulez pour faire un build qui colle.
Pour la magie profane en vérité, le mage n'est pas dispo. Il s'appuie trop sur une culture de la magie à l'échèlle du monde. Vous ne trouverez pas de grimoires ou n'aurez jamais les moyens de vous procurer de tels livres hérétiques. Donc essayez ensorceleur, sorcier, nécromant, ombrageur, incarnum... Vrai nom peut être sympa aussi au niveau RP.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Molden
Ethran
avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 05/02/2013
Age : 25
Localisation : Jeanne d'arc

MessageSujet: Re: [D&D 3.5] Les frères dragons de l'inframonde (Low-fantasy, style 15ème sciècle, "aztèque")   Dim 17 Fév - 1:13

Pour la règle optionnelle complette sur les fumbles:
http://olivier.fanton.free.fr/dndadj03.htm
La créature:


Sinon j'ai regardé:
Il y a le suivant du serpent du ciel qui est une cdp du Dragon magazine #307 et qui donne la queue mais sinon il y a aussi le Serviteur arc en ciel dans le codex divin qui pour le même RP donne des trucs différents (Accès à des domaines, pas de queue mais les transformations ne sont pas permanentes).
Pour les guerriers du groupe, regardez les cdp Guerrier aigle et Jaguar dans le dragon magazine #315 (gab devrait les avoir si ça a pas merdé en copiant). BBA progresse en 1, quelques sorts Hishna et Pluma et métamorphose en aigle ou jaguar.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Molden
Ethran
avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 05/02/2013
Age : 25
Localisation : Jeanne d'arc

MessageSujet: Exp.   Lun 18 Fév - 11:42

Combat:
-667px chacun

Social (pnj):
-Lissa: 100 (Amie des gens)
-Anna: 200 (Prises d'info)
-Finn: 100 (Prises d'info)
-Aramis: 200 (Allié mineur, Négociation mineure)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Molden
Ethran
avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 05/02/2013
Age : 25
Localisation : Jeanne d'arc

MessageSujet: Exp séance 2.   Sam 2 Mar - 1:48

Combat:
300 chacun

Social:
Lissa: 100 (relations avec les Xaltèques)
Eliwynna: 100 (relations avec les Xaltèques)
Anna: 150 (négociations)
Dilak: 100 (copains de beuverie)
Aramis: 150 (négociations)

Totaux:
Anna: 1317
Aramis: 1317
Dilak: 1067
Eliwynna: 1067
Finn: 1067
Lissa: 1167

Niveau 2!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Molden
Ethran
avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 05/02/2013
Age : 25
Localisation : Jeanne d'arc

MessageSujet: Re: [D&D 3.5] Les frères dragons de l'inframonde (Low-fantasy, style 15ème sciècle, "aztèque")   Dim 24 Mar - 2:29

500px chaqu'un pour toute cette phase de rp. 150 bonus pour Dilak qui s'est rebéllé.




PS: Faites péter les clés d'activation Dota 2!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [D&D 3.5] Les frères dragons de l'inframonde (Low-fantasy, style 15ème sciècle, "aztèque")   

Revenir en haut Aller en bas
 
[D&D 3.5] Les frères dragons de l'inframonde (Low-fantasy, style 15ème sciècle, "aztèque")
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Donjons et dragons : figurines sur plateau lumineux
» I. Autremonde, les autres planètes, et les Dragons et Démons
» Les frères Scott
» Exposition Dragons...
» Dragons VS SW

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Auberge des 3 Toulousains :: Les frères dragons de l'Inframonde-
Sauter vers: